La maisons individuelle : la réponse à vos besoins d'intimité et de convivialité

De larges volumes intérieurs personnalisés, la possibilité de profiter d’un jardin pour se détendre et pour que les enfants jouent et se dépensent… durant le confinement, les propriétaires de maisons individuelles ont été les grands gagnants en termes de qualité de vie.

 

Le bonheur : une harmonie entre espaces personnels et familiaux

Aucun stress lié à la promiscuité, aucune angoisse de ne pas pouvoir gérer son télétravail dans de bonnes conditions … Etre propriétaire d’une maison neuve, c’est pouvoir bénéficier d’un espace intérieur conçu sur-mesure, pour que chacun puisse évoluer selon ses préférences, dans le respect de ses contraintes personnelles. A vous le calme nécessaire pour travailler sans crainte d’être interrompu par les cris de vos enfants en pleine visio-conférence ! A eux la joie de pouvoir jouer dans leur chambre ou au jardin sans souci de déranger famille et voisins.

 

Maison individuelle versus habitat collectif : le match

La crise sanitaire que nous vivons démontre une vérité absolue : l’homme a besoin d’un minimum d’espace pour vivre et s’épanouir. Si certains peuvent supporter d’évoluer à quatre personnes dans un appartement de 50 m2 lorsque qu’ils vaquent à leurs occupations en semaine et optent pour des week-end actifs, à l’extérieur de leur résidence principale, les limites de ce mode de vie sont rapidement franchies lors d’activités plus sédentaires. Impossibilité de s’isoler au calme pour lire un bon livre, de ne pas être dérangé par la télévision lorsqu’on souhaite dormir de bonne heure. Impossible aussi de se concentrer sur un rapport à remettre le lendement quand le bébé pleure à trois pas de vous… le confinement a agi comme stimulus déclencheur pour bon nombre de citadins qui ont pris conscience que leur santé psychologique imposait de résider dans un espace plus vaste. Rien de surprenant, donc, d’apprendre que, selon une étude réalisée par Paris, je te quitte*, 54% des franciliens souhaitent aujourd’hui quitter la capitale, alors qu’ils n’étaient que 38% avant le confinement.

Dans ce match qui oppose l’habitat collectif à la maison individuelle, le cœur des français a parlé ! S’il n’est pas toujours dans le pré, le bonheur semble définitivement être…dans le jardin !

 

 

* média web de référence pour les Parisiens / Franciliens qui souhaitent quitter Paris pour partir vivre en province.